L'argus de l'enseigne, l'immobilier de commerce pour les professionnels
Transactions de fonds de commerce
Rechercher une transaction
de à
Rechercher un document
>Accueil >Tribunes libres

Quand les valeurs locatives perdent plus de 20 %

Rivoli, ou la revanche de la rue des mauvaises paroles

Très longue rue à la commercialité autrefois remarquable, elle n’est plus ce qu’elle était… Loin de lui donner un second souffle, les longs, trop longs travaux de la Samaritaine ont eu raison de ses valeurs locatives – qui se sont parfois effondrées de plus de 20 %. La perspective, aussi, est devenue roulante, trop roulante. La sentimentalité s’est déplacée vers le Marais aux accents de village bobo, de tourisme et de communautés.

Par Me Corinne de Prémare, avocat-associée (H.B. & Associés)

Lire la suite...
 

Objectivité, indépendance, méthodologie… intuitions, expériences, époque heureuse ou pas

Quand l’avis de l’expert n’est pas celui qu’on attendait…

L’économie particulièrement turbulente que nous connaissons ne facilite pas la vie des experts. Encore plus qu’auparavant, il y a l’opinion du locataire, celle du propriétaire sur la valeur de son local : chacun voit midi à sa porte. Et beaucoup d’autres paramètres qui entrent en ligne de compte dans l’expertise d’un local de commerce : outre la tendance à la hausse ou à la baisse que l’on comprend dans le principe… mais pas forcément pour soi ! Il y a encore de nombreux motifs de décalage… et l’impact du Covid… que la loi interdit de prendre en compte pour les renouvellements antérieurs. Contrairement à un médiateur, un expert n’est pas là pour mettre les parties d’accord, mais pour donner son avis.  Quelle que soit l’époque !

Par Anne Angiboust, expert judiciaire près la cour d'appel de Paris, Chartered Surveyor - Mrics

Lire la suite...
 

L’imperméabilisation des sols en aménagement commercial

Un critère prépondérant ?

Voilà plus de cinq ans que les porteurs de projets sont confrontés à ce nouveau paramètre de l’imperméabilisation des sols dans la conception de leurs  programmes... sans que ses contours n’aient été clairement dessinés. Si la performance énergétique, l’appel aux énergies renouvelables ou l’emploi de matériaux ou de procédés éco-responsables, la gestion des eaux pluviales et la préservation de l’environnement, autres sous-critères de la qualité environnementale des projets, ne posent pas de difficulté, cette notion pourtant pas si nouvelle a pu laisser les porteurs de projets plus circonspects…

Par Me Delphine d’Albert des Essarts, avocate au Barreau de Paris (Wilhelm & Associés)

Lire la suite...
 

Aménagement commercial et juridictions administratives

A quand un retour du juge vers la futur ?

Le juge administratif ne vit pas avec son temps ! Nous sommes en 2020 et il considère encore que la seule absence de desserte ou le risque d’atteinte au Plan d’action cœur de ville… n’est pas suffisante pour refuser un projet ! Fermant les yeux sur l’évolution de la société, il refuse de voir que l’un et l’autre de ces défauts ne sont que la conséquence d’un lieu d’implantation ou d’une programmation discutable voire anachronique. C’est ainsi qu’à Lannion, lauréate d’Action cœur de ville, la cour administrative d’appel de Nantes a estimé le 24 janvier, que la Sci Lanmor est en droit de soutenir que la Cnac a eu tort de refuser sa demande.

Par Me Antony Dutoit, avocat-associé (Létang Avocats)

Lire la suite...
 
Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 |